Feu vert au prolongement de la ligne 14

Publié le par AIPI 93

Feu vert au prolongement de la ligne 14

La prolongation de la ligne automatique entre la gare Saint-Lazare et la mairie de Saint-Ouen aura pour objectif de soulager la ligne 13 du métro. Mise en service prévue en 2017.

F.C. | Publié le 24.04.2012, 08h37

 
Zoom


Une nouvelle étape vient d’être franchie vers la concrétisation du prolongement de la ligne 14 du parisien. Le projet, qui a pour objectif de désaturer la surchargée ligne 13, a en effet passé avec succès l’épreuve de l’enquête publique. Le Syndicat des transports d’Ile-de- (Stif) annonçait hier l’avis favorable rendu par la commission d’enquête publique dans ce dossier. 


Du 16 janvier au 17 février, l’enquête portait sur le prolongement de la ligne entre son terminus actuel, la gare Saint-Lazare, et la station Mairie-de-Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis, en passant par la porte de Clichy. En question, l’efficacité de ce projet. A savoir : la prolongation de la ligne 14 aura-t-elle réellement pour effet de désaturer la ligne 13? La réponse est oui, selon le rapport de la commission d’enquête.

« Ce prolongement permettra de mettre la ligne 14 en correspondance avec les deux branches de la ligne 13, à la station Porte-de-Clichy (branche Asnières-Gennevilliers) comme à la station Mairie-de-Saint-Ouen (branche Saint-Denis-Université) », argumente la commission, qui estime à un quart des voyageurs le report de la 13 sur la 14. Un enjeu de taille : avec 610000 voyageurs par jour, la 13 est la ligne parisienne la plus surchargée, enchaînant incidents et retards à répétition, avec des conditions de transport régulièrement dénoncées par les élus et les associations d’usagers. Ces dernières, à l’image du comité d’usagers de la ligne 13 d’Asnières-Gennevilliers craignent que le prolongement de la 14 ne reste insuffisant. Ils lui préféreraient un dédoublement de la ligne 13 pour éviter l’asphyxie.

« L’avis rendu par la commission est favorable, sans réserve », précise le Stif, ce qui permet d’enchaîner sur la procédure de déclaration d’utilité publique du projet et sur la mise en compatibilité des plans locaux d’urbanisme des villes concernées : , Clichy-la-Garenne (92) et Saint-Ouen (93), ainsi que du plan d’occupation des sols de Saint-Denis (93).

Mais les usagers devront encore faire preuve de patience. Si les études d’avant-projet doivent avoir lieu à la fin de l’année, les travaux, eux, ne commenceront pas avant fin 2013. Un chantier particulièrement long et délicat puisque le trajet de 5,8 km sera entièrement souterrain. La mise en service est programmée à l’horizon 2017. Si tout va bien.
Le projet détaillé est consultable sur www.desaturerlaligne13.com. 

Le Parisien

Publié dans L'ACTUALITE DU 93

Commenter cet article