Très chère résidence secondaire !!!

Publié le par AIPI 93

Très chère résidence secondaire



Par Colette Sabarly |

    



Si le plaisir d'être propriétaire d'une résidence secondaire est incontestable, une telle détention coûte cher. Mieux vaut bien peser les avantages et les inconvénients avant de se lancer.

Quand arrivent les beaux jours, on rêve tous de week-ends au grand air et on se dit qu'être propriétaire d'une résidence secondaire serait idéal. Fini alors la course à la location, les heures passées au téléphone pour réserver un hôtel ou une résidence... Adieu aux déceptions à l'arrivée... C'est d'ailleurs souvent à l'occasion d'un séjour à la mer, à la campagne ou à la montagne que les coups de coeur immobiliers se produisent. Difficile de résister. Et pourtant, le rêve peut virer rapidement au cauchemar.

Certes, en étant propriétaire d'un pied-à-terre, on économise quelques semaines de location par an soit, au bas mot de 4.000 à 5.000 euros en haute saison pour une maison. Plus question, en revanche, de partir ailleurs. Il faut rentabiliser son investissement. Du moins les premières années.

Car, à l'évidence, l'achat d'une résidence secondaire coûte cher et, de ce point de vue, force est de constater qu'elle revêt beaucoup plus d'inconvénients que d'avantages. L'euphorie des premiers instants passée, on ne tarde généralement pas à s'en rendre compte.

Les frais de transport

Au crédit souvent contracté, il faut ajouter de nombreux frais que l'on a généralement tendance à sous-estimer. A commencer par les frais de transport qui peuvent très vite grever un budget au prix du litre de carburant, d'autant que selon une étude réalisée pour Atout France (agence de développement touristique de la France) et la DGCIS (Direction générale de la comptabilité, de l'industrie et des services) en 2010, la distance qui séparait la résidence secondaire de la résidence principale s'établissait en moyenne à 361 kilomètres avec un temps moyen de parcours de 4 heures 05. Une moyenne qui cache évidemment des disparités importantes. En effet, si 29 % des résidences secondaires se situent à 100 kilomètres ou moins de la résidence principale, 22 % en sont éloignées de 300 à 600 kilomètres et 24 % au-delà de 600 kilomètres. Ce budget n'est donc pas à prendre à la légère car, en résidence secondaire, les propriétaires font en moyenne 12 séjours par an.

Eau, gaz, électricité...

Outre les déplacements, d'autres dépenses récurrentes viennent se greffer : les abonnements à l'eau, à l'électricité, au téléphone, à Internet. Auxquels s'ajoutent les consommations d'énergie. La résidence secondaire étant le lieu privilégié pour recevoir famille et amis, attention aux factures d'eau l'été. De même si l'on a un grand jardin et une piscine à entretenir. L'hiver, c'est le chauffage qu'il faut surveiller de près., l'isolation d'une maison pouvant laisser à désirer en l'absence de travaux idoines.

Les travaux

En résidence secondaire, il faut aussi penser aux travaux qui représentent généralement un poste important. Dans son étude de 2010, Atout France relevait que le montant moyen cumulé des travaux réalisés sur les cinq années précédentes correspondait à un budget de 12.140 euros par résidence, soit une moyenne annuelle de 2.428 euros. Une dépense sensiblement plus élevée dans les propriétés rurales d'origine agricole (18.000 euros) et dans les maisons de maître (22.200 euros).

Les taxes et impôts

Et puis, comme pour les résidences principales, il ne faut pas oublier les impôts locaux, une dépense qui augmente d'année en année dans des proportions importantes. En matière de taxe d'habitation, la dépense était en moyenne de 402 euros en 2010. Pour la taxe foncière, elle s'établissait à 629 euros. Quant à la taxe d'enlèvement des ordures ménagères, elle s'élevait à 123 euros. «  Une imposition justifiée par la consommation d'espace », indique Atout France.

Mais souvent disproportionnée au regard des services publics locaux consommés par les propriétaires de résidences secondaires. A n'en pas douter, au plan financier, mieux vaut sans doute louer. Surtout si l'on considère que la durée totale des séjours en résidence secondaire s'établit en moye

 

La résidence secondaire étant le lieu privilégié pour recevoir famille et amis, attention aux factures d\'eau l\'été.
Écrit par Colette SABARLY 

Publié dans LE PATRIMOINE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article