Place aux rénovations et aux nouveaux collèges

Publié le par AIPI 93

Place aux rénovations et aux nouveaux collèges !

Cette signature des contrats de partenariat pour la construction et la réhabilitation des collèges du Département a eu lieu le 5 avril dans le Hall de l’Hôtel du Département à Bobigny, en présence notamment, d’élus et de Claude Bartolone, le Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis.

 

Cette signature est une étape clé du Plan exceptionnel d’investissement pour les collèges, adopté par le Conseil général en séance le 15 mars 2012, et qui vient d’entrer dans sa phase opérationnelle.

Agir pour le bâti, une urgence éducative

Le plan exceptionnel d’investissement : agir pour répondre à une urgence éducative.

Faire face aux besoins d’investissement

Les dépenses d’investissement du Département pour les collèges ont toujours été inférieures à la moyenne nationale avec une conséquence directe sur l’état de délabrement de certains collèges. C’est la Chambre régionale des comptes qui fait ce constat du sous investissement dans le parc immobilier des collèges.

Une disparité d’investissement entre les départements : 
840€ par élève en Seine-Saint-Denis, 
1450€ dans le Nord, 
1780€ dans le Val-de-Marne entre 2004 et 2008 (source DGCL)

Répondre à la vitalité démographique

5000 collégiens supplémentaires sont attendus d’ici 2019 
D’ici 2014, 2000 collégiens supplémentaires sont attendus dans les collèges de la Seine-Saint-Denis. La Chambre régionale des comptes confirme une démographie grandissante. Si aucune action n’avait été engagée sur le bâti, dès 2013, les établissements n’auraient pas été en mesure d’absorber la pression démographique.

Face à cette urgence, l’élaboration d’un Plan exceptionnel d’investissement en faveur des collèges est devenue une obligation : l’Assemblée départementale l’a adopté le 17 octobre 2010 pour un montant de 723 millions d’euros.

Relever le défi éducatif

Cette urgence démographique alimente une urgence éducative spécifique à la Seine-Saint-Denis. La défense de l’École publique impose d’offrir aux collégiens un environnement éducatif décent.

Il n’est pas admissible qu’aux conditions sociales dégradées s’ajoute un cadre éducatif délabré ou inadapté, compétence directe de la collectivité.

À travers ce programme d’envergure en faveur des collèges, le Département de la Seine-Saint-Denis prouve une fois encore son engagement de bâtisseur au service de l’éducation. Dans un contexte social et scolaire spécifique, le Département, par son ambition éducative, souhaite offrir une école publique de qualité à sa jeunesse. L’architecture, constituant un élément de l’acte éducatif, le Conseil général a décidé de repenser l’environnement scolaire. Alors que le collège a été identifié dans de nombreuses études comme étant le maillon fragile de la chaîne éducative, il s’agit de proposer une mise en adéquation des nouvelles structures d’accueil des élèves à l’enseignement de demain.

Changer le visage des collèges

Afin de pallier la vétusté des collèges, compétence obligatoire du département depuis 1986, et faire face à la pression démographique, l’Assemblée départementale a un devoir de réponse. Voter un plan exceptionnel d’investissement, comme ce fut le cas le 15 mars dernier, n’a de sens que si les collèges sortent de terre au service des familles, des enfants et des enseignants.

12 collèges, 
8 équipements sportifs autonomes, 
5 cuisines centrales, 
1 internat et 1 piscine d’ici 2014

Publié dans L'ACTUALITE DU 93

Commenter cet article