Nouveau dispositif de certification : peu d'évolutions pour les examens

Publié le par AIPI 93

 

Nouveau dispositif de certification : peu d'évolutions pour les examens - 14 avril 2012
certification2%20-%20Copie.jpg
  

Les examens issus de la réforme de la certification n’ont pas subi de grands changements. Ils sont toujours fondés sur le même principe avec deux examens successifs : une épreuve théorique puis une épreuve pratique. La réussite à la première conditionnant la présentation à la seconde. 

 

 

Pour rappel, les examens théoriques et pratiques permettent à l’organisme de certification de vérifier que le candidat dispose des compétences requises.

 

 

 

La procédure de recertification ne s’applique que si la date de fin de validité de la certification n’est pas dépassée. Toutefois, en cas de force majeure, dont il est seul juge, l’organisme de certification peut décider de reports de cette procédure pour une durée cumulée n’excédant pas douze mois.

 

 

 

L’examen théorique

 

 

 

Il s’agit toujours d’un questionnaire à choix multiples (QCM) pour tous les domaines. Les questions portent sur les connaissances requises sur les différentes structures, les principaux systèmes constructifs, la terminologie technique tout corps d’état et la terminologie juridique du bâtiment en rapport avec les différents domaines.

 

 

 

En ce qui concerne le DPE, plusieurs thématiques nouvelles sont abordées pour la certification avec mention. Notamment tout ce qui concerne les équipements utilisés en tertiaire, les centrales de traitement d'air, les pompes à chaleur, le chauffage radiant au gaz, les systèmes de diffusion de déplacement etc. Autant de systèmes de production et/ou d’émetteurs sur lesquels nous ne sommes pas formés pour la plupart d'entre nous. Sont abordés également :

 

- l'aspect des chaufferies et quelques notions de réglementation incendie et d'équipement des chaufferies,

 

- les définitions des chaufferies,

 

- les notions sur le diagramme de l'air humide et les différentes évolutions de ce diagramme,

 

- les notions d'équilibrage

 

- la légionellose.

 

 

Les examens théoriques, y compris pour la recertification, sont décomposés en deux modules, chacun d’eux n’étant pas fractionnable, l’un pour la certification sans mention et l’autre pour l’extension de portée, la certification avec mention relevant de la mise en œuvre de l’un et de l’autre.

 

Pour les cycles de recertification, les arrêtés de compétences prévoient un examen théorique « de même nature », c’est-à-dire également un QCM.

 

En ce qui concerne l’électricité, le plomb et les termites, il est prévu un QCM dont le choix des modalités et du nombre de questions est laissé à l’appréciation de l’organisme de certification. Pour le gaz, le DPE et l’amiante, le nombre de questions minimum du QCM est précisé (voir tableaux de synthèse). Autre nouveauté, si le diagnostiqueur ne répond pas correctement à plus de 75 % des questions, il est éliminé.

 

Pour le plomb et l’amiante uniquement, le candidat ne pourra se représenter à l’examen théorique ou pratique d’une certification initiale s’il a échoué moins de 10 jours auparavant au même type d’examen organisé par le même organisme de certification. Ce délai est réduit à 5 jours pour les examens des cycles suivants.

 

A noter que les personnes physiques titulaires d’une licence professionnelle bâtiment et construction, spécialité diagnostics techniques de l’immobilier et pathologies du bâtiment, délivrée par une université, ne sont plus exonérées de l’examen théorique (sauf pour l'amiante en l'absence de publication de l'arrêté).

 

L’organisme de certification a désormais pour obligation de notifier par écrit, dans un délai maximum de deux mois après la fin de son évaluation, sa décision en matière de certification pour tous les domaines. L’écrit indique les écarts entre les compétences observées et les compétences attendues.

 

Enfin, le ministère s’octroie le droit,  périodiquement, de sélectionner diverses réalisations d'examens, y compris pour la recertification, et se faire communiquer à titre confidentiel le questionnaire, le corrigé et la spécification d'élaboration des examens.

 

CERTIFICATION

AMIANTE

Sans mention

Examen théorique (QCM)

Examen pratique (mise en situation)

En cas d’échec, délai de 10 jours minimum pour se représenter

AMIANTE

Avec mention

Examen théorique (QCM)

Examen pratique (mise en situation portant sur la mention)

En cas d’échec, délai de 10 jours minimum pour se représenter

PLOMB

Sans mention

Examen théorique (QCM)

Examen pratique (mise en situation)

En cas d’échec, délai de 10 jours minimum pour se représenter

PLOMB

Avec mention

Examen théorique (QCM)

Examen pratique (mise en situation portant sur la mention)

En cas d’échec, délai de 10 jours minimum pour se représenter

TERMITES

Examen théorique (QCM)

Examen pratique (mise en situation)

DPE

Sans mention

Examen théorique (QCM)

100 questions minimum avec au moins 4 réponses possibles

75% de réponses correctes pour réussir l'examen

Examen pratique (mise en situation)

■ Choix de la méthode sur au moins 5 cas

■ Détermination des données d’entrées sur au moins un cas pour la méthode

des consommations estimées et au moins un cas pour la méthode des

consommations relevées,

■ Restitution des résultats et recommandations adaptées sur au moins 2 cas

DPE

Avec mention

Examen théorique (QCM)

50 questions minimum avec au moins 4 réponses possibles

75% de réponses correctes pour réussir l'examen

Examen pratique (mise en situation portant sur la mention)

GAZ

Examen théorique (QCM)

30 questions minimum avec au moins 4 réponses possibles

75% de réponses correctes pour réussir l'examen

ELECTRICITE

Examen théorique (QCM)

Examen pratique (mise en situation)

 

 

L’examen pratique

 

Les examens pratiques demeurent sous la forme d’une mise en situation de diagnostic. On peut regretter que le législateur n’ait pas souhaité tendre vers une homogénéité des processus des différents organismes de certification.

 

L'examen pratique permet de vérifier par une mise en situation que la personne physique candidate à la certification ou à la recertification :

- applique une bonne méthodologie et utilise les outils adaptés à l'activité,

- sait rédiger des rapports en langue française qui constituent la matérialisation des contrôles effectués.

 

Lors des cycles de recertification, l’examen pratique est le même, voire peut-être un peu allégé. Il permet par ailleurs de vérifier que le professionnel  « exerce réellement l’activité pour laquelle elle a obtenu la certification, avec au moins cinq rapports sur les douze derniers mois ».

 

Ce point est un allègement important par rapport au dispositif antérieur puisque celui-ci prévoyait la vérification de la conformité aux dispositions réglementaires, normatives  ou bonnes pratiques professionnelles, en vigueur, de dix constats/repérages de la personne certifiée. Il ne s’agit donc plus d’un contrôle de la conformité des rapports, mais juste de vérifier l’activité réelle.

 

RECERTIFICATION

AMIANTE

Sans mention

Examen théorique (QCM)

Examen pratique (mise en situation)

En cas d’échec, délai de 5 jours minimum pour se représenter

AMIANTE

Avec mention

Examen théorique (QCM)

Examen pratique (mise en situation portant sur la mention)

En cas d’échec, délai de 5 jours minimum pour se représenter

PLOMB

Sans mention

Examen théorique (QCM)

Examen pratique (mise en situation portant sur la mention)

En cas d’échec, délai de 5 jours minimum pour se représenter

PLOMB

Avec mention

Examen théorique (QCM)

Examen pratique (mise en situation portant sur la mention)

En cas d’échec, délai de 10 jours minimum pour se représenter

TERMITES

Examen théorique (QCM)

Examen pratique (mise en situation)

DPE

Sans mention

Examen théorique (QCM)

60 questions avec au moins 4 réponses possibles

75% de réponses correctes pour réussir l'examen

Examen pratique (mise en situation)

■ Choix de la méthode sur au moins 5 cas

■ Détermination des données d’entrées sur au moins un cas pour la méthode des consommations estimées et au moins un cas pour la méthode des consommations relevées,

■ Restitution des résultats et recommandations adaptées sur au moins 2 cas

DPE

Avec mention

Examen théorique (QCM)

30 questions minimum avec au moins 4 réponses possibles

75% de réponses correctes pour réussir l'examen

Examen pratique (mise en situation portant sur la mention)

GAZ

Examen théorique (QCM)

30 questions minimum avec au moins 4 réponses possibles

75% de réponses correctes pour réussir l'examen

ELECTRICITE

Examen théorique (QCM)

Examen pratique (mise en situation)

 

Commenter cet article