Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Etats-Unis : chute des transactions malgré des prix au plus bas

Publié le par AIPI 93

Etats-Unis : chute des transactions malgré des prix au plus bas

  

Etats-Unis : chute des transactions malgré des prix au plus bas<br />
(c) ReutersLe marché immobilier américain stagne à des niveaux historiquement bas. /Photo d'archives/REUTERS/Carlos Barria

Aux Etats-Unis, le marché immobilier resté déprimé : le marché des résidences principales aux Etats-Unis a chuté en 2011, passant sous la barre des trois millions de logements, selon les chiffres publiés par l'Association nationale des agents immobiliers (NAR). Seuls 2,783 millions de ménages ont acheté une résidence principale, soit 16 % de moins que l'année précédente, alors que le pays compte 313 millions d'habitants. C'est la première fois depuis 2003 que ce chiffre est passé sous la barre des 3 millions de ventes. « Vu la difficulté à obtenir un emprunt ces dernières années, beaucoup de gens qui normalement achèteraient leur résidence principale ont renoncé », constate Lawrence Yun, économiste en chef de la NAR. Le prix moyen d’acquisition est lui aussi en baisse, passant de 176 700 dollars en 2010 à 167 000 dollars en 2011.

Pourtant, les taux des crédits immobiliers, mais surtout les prix des logements anciens, sont attractifs. Les prix sont restés en janvier à leur niveau le plus bas en neuf ans, selon l'enquête Case-Shiller publiée par Standard and Poor's. Dans les 20 plus grandes métropoles américaines, ils sont restés stables par rapport à décembre, où ils étaient tombés à leur niveau le plus faible depuis janvier 2003. En glissement annuel, l'indice des prix des logements Case Shiller a continué de baisser en janvier, de 3,8 %, ce qui est conforme à la prévision médiane des analystes et traduit un léger ralentissement par rapport à décembre, où sa chute avait atteint 4,1 %. « En dépit de quelques signes d'amélioration économique, les prix des logements continuent de tomber », soulignent les auteurs de l'enquête, notant que l'indice Case Shiller est inférieur de 34,4 % à son pic de 2006.

Néanmoins, l'année 2011 a été florissante pour les investissements : 1,232 million de logements ont été achetés en vue d'être loués ou revendus après rénovation, soit 64 % de plus qu'en 2010. En 2008, 2009 et 2010, il y avait eu moins d'un million d'achats de ce type. Parmi les 4,517 millions de logements achetés en 2011 (à peu près autant qu'en 2010), la part des résidences principales a chuté (61 % contre 73 %) au profit de celle des logements locatifs a bondi (27 % contre 17 %), tandis que celle des résidences secondaires est restée quasi stable (11 % contre 10 %). Selon le Bureau du recensement, la propriété immobilière ne cesse de reculer aux Etats-Unis : 66 % des logements étaient occupés par leur propriétaire fin 2011, contre 66,5 % un an plus tôt et 68,9 % cinq ans plus tôt.

V.G. avec AFP.

Le NOuvel Observateur du 5 avril 2012

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article