Crédit immobilier : c’est le moment d’acheter!

Publié le par AIPI 93

Crédit immobilier : c’est le moment d’acheter!

Crédit photo : www.cafpi.fr
 

Les emprunteurs sont à nouveau dans une situation extrêmement favorable pour financer leur acquisition selon Cafpi, courtier en prêts immobiliers. Les taux sont revenus à leur niveau du 1er trimestre 2011.

 

En avril, les taux de crédit étaient toujours orientés à la baisse chez Cafpi, perdant en moyenne 0,20% sur les durées de 15 à 20 ans et 0,15 % sur les durées de 25 ans. Les emprunteurs peuvent décrocher un taux fixe à 3,55% sur 15 ans, à 3,80% sur 20 ans ou à 4,10% sur 25 ans. Cette tendance est la même dans la plupart des régions. Notamment en Midi-Pyrénées, en Aquitaine, en Languedoc Roussillon, en PACA ou encore en Corse.

 

Chez Cafpi, 80% des dossiers traités en avril ont concerné la résidence principale, tandis que 17% étaient destinés à un investissement locatif et 3% à d’autres financements. Preuve que la résidence principale tient une place de choix.

 

Le montant moyen du crédit négocié s’établit à 160.240 euros sur une durée de 252 mois pour les primo-accédants, ce qui représente 4,72 années de revenus. Ce montant est porté à 179.920 euros sur une durée de 222 mois pour les autres accédants, soit 5 années de revenus. A noter aussi que 78 % des primo-accédants achètent dans l’ancien, ce chiffre atteignant 88 % pour les secundo accédants.

 

Toutefois,  L’OAT 10 ans qui sert de référence aux taux fixes est légèrement remonté en avril. Une hausse que les établissements bancaires n’ont donc pas répercutée pour le moment. Un mouvement que l’on observe aussi pour l’Euribor 1 an sur lequel s’appuient les taux révisables. De 1,36 %, ce taux est passé à 1,42 %, ce qui reste très modéré. Si les taux persistent dans leur remontée, il n’est pas interdit de penser que les banques soient tentées de revoir leurs barèmes durant le mois de mai.

 

Mais, pour l’heure, la production de crédits ayant fortement chuté, les banques cherchent à rester compétitives« Elles disposent encore de marges de manoeuvre leur permettant de baisser leurs taux »affirme d’ailleurs Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi« Dans un contexte qui reste délicat en raison de l’élection présidentielle, le niveau des taux devrait permettre au marché de se maintenir jusqu’au début de l’été. Les acquéreurs n’ont donc pas trop intérêt à jouer l’attentisme, mais doivent, au contraire, mettre à profit cette période favorable pour concrétiser leur projet d’autant que les prix sont plutôt orientés à la baisse »conclut Philippe Taboret.

 

Source : www.cafpi.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article