Ces "logements" que les Français ne peuvent plus s'offrir

Publié le par AIPI 93

 

Ces "logements" que les Français ne peuvent plus s'offrir

Créé le 20-04-2012 par Eric Tréguier

EXCLUSIF Challenges a recensé parmi le million d'appartements et de maisons en vente en ce moment en France, les 20 biens immobiliers les plus chers. Prix moyen : 20 millions d'euros. Trop chers ? Pas pour les étrangers, derniers clients de l'immobilier de luxe.

13- (

13- (

400 millions d’euros : c’est le prix total des vingt biens les plus chers en vente en France en France sur le marché de l'immobilier de luxe. Soit un chèque moyen, pour l’acheteur, de… 20 millions d’euros. Soit 25.000 années de Smic et 2.000 fois le montant que consacrent en moyenne le million de Français qui achètent, chaque année, un logement.

L’immobilier pique du nez ? Les prix reculent un peu partout ? Pas dans le luxe : les acheteurs continuent d’affluer et les prix… de s’envoler. Sur toute la France le marché des biens de plus de 10 millions d’euros représente un gros millier de ventes. Soit 0,3% des ventes. Mais sa part de marché a triplé, selon un étude de Ad Valorem (Crédit Foncier), en deux ans. A Paris, les ventes de biens de luxe (plus de 20.000 euros du m²) ne dépassent pas une cinquantaine, mais les prix sont devenus fous : la capitale s’est hissée en deux ans à la deuxième place des villes les plus chères du monde, talonnant Londres, mais devançant New York. "Paris étant sans foncier disponible, c’est un marché de rareté » explique Maitre Bruno Chevreux, notaire dans le VIIIème arrondissement et spécialiste des gros "deals" immobiliers.

Paris, Cannes ou Courchevel ?

Les Français se sont-ils pris d’amour pour la pierre (de luxe) ? Pas du tout : ils sont carrément absent de ce marché, réservé aux étrangers. "Sur un an, pour les logements entre 4 et 10 millions d’euros, 50% des acheteurs sont non-résidents. Au-dessus de 10 millions la proportion passe à 85%." confirme Pierre-Marie Jottras, président de Daniel Féau, spécialiste de l’immobilier haut de gamme.

"Les Parisiens sont comme les marins pêcheurs de l’île d’Yeu qui ont revendu à prix d’or leurs maison et n’auront jamais plus les moyens le la racheter !" explique Thibault de Saint-Vincent, président du groupe Barnes, réseau d’agences de prestige. De fait, il n’y a qu’une chance infime que les vingt biens les plus chers en France, que nous présentons dans ce diaporama, soient achetés par un Français dans les prochains mois.

A Cannes, c’est particulièrement visible. La ville, explique Sylvain Boichut, de John Taylor, "suscite l’intérêt croissant d’une clientèle internationale en provenance des pays de l’est, notamment russe, ukrainienne ou Kazakhe. Et les prix des biens situés dans des emplacements recherchés continueront d’augmenter car la demande est soutenue…"

A "Courcheu" aussi, les prix s’envolent grâce (ou à cause) des étrangers. La célèbre station de ski, forte de sa clientèle internationale, a multiplié les transactions à plus de 10 millions ces derniers mois. Le prix d’un chalet neuf y est compris entre 30 et 40.000 euros le m², désormais et celui des appartements entre 20.000 et 30.000 euros le m². "Ce sont des prix équivalents à ceux de la Cote d’Azur. Et la clientèle est exclusivement internationale." confirme Thibault de Saint-Vincent.

A Paris, les acheteurs étrangers ont des quartiers de prédilection

A Paris, le transfert vendeurs Français/acheteurs étrangers s’accélère. Le coup d’accélérateur avait été donné en 2007, avec la vente au frère de l’émir du Qatar de l’hôtel Lambert, sur l’île Saint-Louis. Ses travaux de modernisations de ce monument historique avaient d’ailleurs donné lieu à une vague de protestations dont la xénophobie n’était pas absente…

Les quartiers préférés des étrangers dessinent une étrange carte qui fait s’envoler le prix dans certaines rues  et qui n’est pas étrangère à la proximité des monuments et des grands hôtels où ils ont l’habitude de séjourner. L’île Saint-Louis, la place des Vosges, le Panthéon, Saint-Germain des Près, la place Furstenberg, les quais (rive gauche), les alentours du parc Monceau et le quartier du Louvre y sont autant de points d’ancrage…

 

Commenter cet article